patrimoine-maritime-lesconil

Le contenu de cet onglet est en cours de conception, il sera bientôt disponible, patience :-)

En attendant l’une de ces pages peut vous intéresser :

Débuts du « port » de Lesconil qui compte alors seulement 2 ou 3 bateaux

1850

Demande par le « comité d’administration de sauvetage des naufragés » de création d’un bateau de sauvetage et d’une cale de lancement

1878

Lesconil reçoit son premier canot de sauvetage : le « Foubert de Bizy ». Le port compte à cette date une trentaine de bateaux et une centaine de marins

1879

Demande d’installation d’un feu sur l’îlot de Men ar Groas

1884

M. Goulard ouvre une « buvette » près de la station de sauvetage et Mr Kerling, une « buvette-boulangerie »

1891

Mr Richard, mareyeur, installe des viviers à Lesconil. Mr Maingourd, industriel, implante la première conserverie de la commune

1895

Création d’une deuxième conserverie : l’usine Billet-Lemy

1900

Construction du feu de l’îlot de Men ar Groas. Installation de Mr Alain Le Cœur, menuisier-ébéniste, créateur du premier chantier naval de Lesconil

1905

Début de la construction d’un môle-abri de 218 mètres afin de protéger le port des vagues

1907

Mise en service d’un nouveau bateau de sauvetage : l’ « Amiral Maigret »

11 juillet 1911

Le conseil municipal accepte la création d’un pont enjambant le Ster Nibilic, afin de relier au port le quartier de Menez-veil

9 janvier 1921

Demande par les marins de l’édification d’une balise sur une roche très dangereuse à Men Caës

1924

Apparition des premiers bateaux à moteur

1925

Accord de la mairie pour la création d’une coopérative à Lesconil

1926

Les ouvrières des conserveries démarrent une grève qui va durer 1 an

Eté 1926

Suppression du service postal du sémaphore

26 janvier 1930

Création d’une deuxième cale, la « Cale an Tanter »

1936

Création d’une agence postale à Lesconil. Accord par la mairie pour la prolongation du môle-abri. Les travaux n’aboutiront pas à cause de la 2nd guerre mondiale

1939

Un brise lame (125 mètres) est construit sur le plateau de Men ar Groas, ainsi qu’une nouvelle cale (55 mètres), dite cale du vivier. Peu après, un mur de 75 mètres est érigé en bordure du plateau de Men ar Groas. On créé également un éperon de débarquement dans le prolongement du quai, ainsi qu’un quai de liaison entre le quai de 75 mètres et la cale du vivier. Des travaux commencent alors pour la construction d’un terre-plein, et un nouveau quai est monté en face du premier. Le môle-abri est également renforcé

Après guerre

Construction de la criée

1966

Prolongation du quai de la criée

1976

Extension de la criée avec la construction de 4 magasins de marée

1980

Mise en place d’un nouveau quai à l’ouest et augmentation de la profondeur du port. Le terre-plein arrière est agrandit et aménagé.
L’adorable petit port de pêche que l’on peut admirer aujourd’hui résulte donc de nombreux travaux, ajouts et remaniements. Sans l’énergie des pêcheurs lesconilois et la bonne volonté du conseil municipal, il ne serait probablement pas devenu ce qu’il est aujourd’hui

1990-91