Banque alimentaire : un appel fort et uni des CCAS à la générosité des Bigoudens

jeudi 26 novembre
Devant l’accroissement des situations précaires en Pays Bigouden comme dans de nombreux territoires français, la banque alimentaire a souhaité maintenir sa collecte des 27, 28, 29 novembre dans les grandes et moyennes surfaces du Pays Bigouden. Un protocole sanitaire strict sera mis en place. Cette collecte, primordiale, permettra de reconstituer les stocks épuisés plus rapidement que les autres années face à un accroissement de la demande. À situation exceptionnelle, mobilisation exceptionnelle. Les CCAS des communes, qui distribuent tout au long de l’année les denrées collectées, ont souhaité s’associer et lancer un appel fort et uni à la générosité des bigoudens.
Vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 novembre les gilets oranges des bénévoles de la banque alimentaire vont fleurir dans toutes les grandes et moyennes surfaces du Pays Bigouden. Leur mission est essentielle. En un week-end, ils récoltent l’équivalent d’un quart des besoins alimentaires d’une année. Cette campagne revêt une importance accrue en cette période de pandémie car elle a accentué les demandes de 20 à 25% selon les territoires. Les stocks sont bas et doivent être restaurés rapidement.

Un dispositif adapté à la pandémie

Afin de garantir la sécurité sanitaire des bénévoles, des donneurs, des équipes des magasins, la banque alimentaire met en place un dispositif sanitaire complet.
En complément de la collecte dans les magasins, une plateforme de collecte a été mise en ligne pour recueillir les dons : Mon Panier Solidaire

  • Quelles denrées ?
    Les banques alimentaires ont particulièrement besoin de produits secs à durée de conservation longue pour compléter les produits frais qu’elles ramassent et distribuent chaque jour : des conserves de poisson (sardines, thon, etc.), de viande (cassoulet, terrines, raviolis, etc.), des conserves de fruits (ananas, abricots, compotes, etc.), des conserves de légumes (haricots, petits pois, tomates, etc.), des soupes, des féculents (riz, pâtes, semoule), de l’huile, des céréales pour le petit-déjeuner, des biscuits, du café, du thé, du sucre.

 

  • Que deviennent les denrées une fois collectées ?
    Les produits alimentaires sont triés par catégories, pesés, enregistrés et stockés avant d’être distribués tout au long de l’année par les Centres communaux d’action sociale (CCAS) partenaires des Banques alimentaires.
  • Des dons toute l’année
    Les CCAS exercent au quotidien leur mission d’aide alimentaire auprès des plus fragiles et collectent des denrées toute l’année.
    Ils sont habilités par la Loi à bénéficier de dons (alimentation, marchandises, financiers, legs), en contrepartie de quoi le donateur peut bénéficier des déductions fiscales.
    Créées en 1984, les Banques Alimentaires luttent depuis 35 ans contre la précarité́ et le gaspillage alimentaire. 1er réseau national d’aide alimentaire avec 110 implantations, les Banques Alimentaires collectent chaque année sur tout le territoire près de 115 000 tonnes de denrées alimentaires auprès de la grande distribution, de l’industrie agroalimentaire, des agriculteurs et du grand public, avec également l’aide de l’Union européenne et de l’Etat, pour les distribuer à un réseau de 5400 associations et CCAS partenaires (Centre Communaux d’Action Sociale) et grâce à̀ l’engagement quotidien de plus de 6 880 bénévoles et 527 salariés répartis sur tout le territoire.